Violence - Londres

Riot Porn

paru dans lundimatin#35, le 8 novembre 2015

Si les anglais sont connus et reconnus pour leur politesse et leur savoir-vivre, il arrive que le flegme laisse place à l’obscénité et la fureur. La semaine passée, d’une fête d’Halloween à une rencontre de Geeks, la jeunesse londonienne a choisi de sombrer dans la violence.

Samedi 31 octobre


Des émeutes éclatent à Lambeth, au sud de Londres, après que des policiers aient tenté d’empêcher des centaines de ravers de se joindre à la freeparty Scumoween, organisée pour Halloween. Nous lisons sur le site The Rabble : « Les policiers anti-émeutes ont attaqué les fêtards avec des chiens et des charges matraque à la main, et les gens se sont défendus avec tout ce qu’ils avaient sous la main. Selon les forces de l’ordre, cela incluait feux d’artifices, cartouches de gaz, et ce que l’on soupçonne d’avoir été un cocktail Molotov ».

Mercredi 4 novembre


Cinq jours plus tard, une manifestation étudiante pour l’éducation gratuite s’est elle aussi « abîmée dans la violence », selon les termes consacrés par les médias. Ces jeunes gens n’ont visiblement pas apprécié les méthodes de la Metropolitan Police.

Jeudi 5 novembre


Le lendemain, la version londonienne de la Million Mask March organisée par Anonymous se termine par 50 arrestations/ Le chef de la police londonienne dénonce une « violence méprisable ». Malgré les "conditions" imposées par la police, de nombreux groupes sont parvenus à percer les cordons policiers. Près de Parliament Square, une voiture de police est incendiée.

Pour couronner cette étonnante semaine, certains médias n’hésitent pas à relayer des informations quelques peu fantoches : "Les anarchistes qui ont répandu le chaos dans le centre ville de Londres cette semaine complotent maintenant afin de kidnapper des officiers des forces de l’ordre, pour les déshabiller et les humilier sur Internet ».

hot
IL N’Y AURA PAS D’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE

« Nous appelons à la constitution d’un contre-espace public et politique, partout en France, qui rende à son caractère dérisoire tout le spectacle décrépit de la politique. Nous appelons à faire en sorte qu’il n’y ait pas d’élection présidentielle, au sens où, quand bien même quelques irréductibles s’acharneraient à voter, elle sera un non-événement au regard de notre surgissement politique à nous. »

- 5 sept. 16 - Mouvement - 5 min
au hasard
Haut les tartes ! Bas les masques !

Politique et métaphysique de l’attentat pâtissier en milieu spectaculaire-marchand

11 déc. 16 - Mouvement, Terreur - 9 min
lundimatin c'est tous les lundi matin, et si vous le voulez,
Vous avez aimé? Ces articles pourraient vous plaire :