Evacuation de la zad : première semaine

Vidéo

paru dans lundimatin#143, le 23 avril 2018

Bientôt deux semaines que les troupes de la gendarmerie nationale ont pris position sur la Zad de Notre-Dames-des-Landes. Ce bout de territoire français vit désormais au rythme des destructions de lieux de vie jugés non conformes, des opérations de déblaiements, des perquisitions, de l’arrivée de centaines soutiens, des rassemblements, des affrontements, des tentatives de reconstructions, des assemblées...
Depuis la reprise des rencontres entre la délégation de la Zad et la préfète Nicole Klein la semaine dernière, la guerre semble être entrée dans une phase administrative : les habitants ont jusqu’à ce soir minuit pour présenter leur « projet ». Bien que cette reprise des « négociations » ait marqué une relative acalmie sur place, les blindés et l’infanterie occupent encore le terrain et les risques de nouvelles expulsions, destructions, perquisitions sont encore bien réels.

Des lecteurs de lundimatin nous ont fait parvenir un tryptique vidéo relatant la première semaine de l’opération du 9 au 15 avril. En donnant à voir les moments en marge du spectaculaire, on y découvre la texture des évènements ayant marqué la semaine.
La zad est toujours rejoignable.

Partie 1

Malgré les tentatives de la préfecture et de la gendarmerie d’avoir l’exclusivité de la couverture des opérations en refoulant la presse en dehors des frontières de la Zad, des journalistes ont afflué sur la zone dès les premiers jours. Voici donc l’envers des JT.

Partie 2

Après une semaine de castagne sur la zone, c’est à Nantes que soutiens et habitants se sont donnés rendez-vous pour défendre la Zad. Ce jour-là deux manifestations étaient prévues. La première à 14h réunissant syndicalistes, étudiants et autonomes sous le mot d’ordre « contre Macron et son monde », a ensuite rejoint le second cortège de manifestants pour la Zad à 16h. L’imposant dispositif policier n’ayant pas réussi à contenir tout ce beau monde, des grappes de manifestants ont donc envahi les rues du centre ville jusqu’en début de soirée. Récit de ce 14 avril.

Partie 3

Le 15 avril c’est sur zone que plus d’une dizaine de milliers de personnes ont afflué afin de soutenir la reconstruction d’un lieu de réunion là où il avait été détruit. Pour ce faire il fallait passer deux charpentes, dont l’une ornée d’un doigt d’honneur sculpté, d’ouest en est de la zone. La gendarmerie positionnée sur les routes empêchait l’opération de reconstruction, un mélange de ruse et de détermination aura eu raison du dispositif militaire.

lundimatin {papier}

Se procurer la revue

Mouvement 1 min 25 avr. 17
lundimatin c'est tous les lundi matin, et si vous le voulez,
Vous avez aimé? Ces articles pourraient vous plaire :