Tiqqun - Introduction à la guerre civile

paru dans lundimatin#36, le 23 novembre 2015

Depuis vendredi, les dirigeants français sont passés d’une rhétorique de la sécurité et de la prévention à celle de la guerre. L’antiterrorisme n’est plus ce dispositif qui prétend parer les attentats et conjurer la guerre mais l’assomption même de la guerre. Les conséquences de ce changement de paradigme sont immenses. Il s’agit de ne pas se laisser paralyser par l’hébétude et d’essayer de comprendre ce qui va découler des attentats du 13 novembre. Peu avant le 11 septembre 2001, la revue Tiqqun avait publié un article à propos du concept même de guerre civile. Le style est dense et les références philosophiques complexes, cela n’en reste pas moins un texte fondamental pour la philosophie politique du XXIe siècle. Nous le reproduisons intégralement.

Le quatrième de couverture :

Ce n’est pas une société qui est en crise, c’est une civilisation qui est à son terme, et peut-être même au-delà. La façon dont tout devient si problématique, dans cette époque, dit seulement à quel point les évidences qui la soutenaient se sont volatilisées. La politique fut une de ces évidences, une invention grecque qui se condensait en une équation : tenir une position, c’est prendre parti, et prendre parti, c’est déclencher la guerre civile. Guerre civile, position, parti, c’était un seul mot en grec, stasis. Et la politique, c’était l’art de conjurer la stasis.

En fouillant les décombres de la civilisation, nous avons découvert ceci : la guerre civile n’est pas ce qui menace, ce qui se déclenche, ce dont on entend au loin approcher la rumeur. La guerre civile est ce qui est là, sous nos yeux, de toute éternité. Il n’y a pas l’ordre et le désordre. Il y a depuis toujours une pluralité d’ordres, en lutte plus ou moins réglée. Mais ce qu’il y a surtout, c’est un écran de concepts morts-nés dressés à la seule fin de masquer cette lutte. Nous leur réglons ici leur compte.

Introduction à la guerre civile, comprenez : introduction à un autre régime de la perception, à une autre profondeur de la réalité.

Tiqqun - Introduction à la guerre civile

hot
Flash-ball : le lycéen nantais jugé co-responsable du tir qui l’a éborgné

L’état condamné à ne verser que la moitié des indemnités.

- 5 déc. 16 - Positions, Rencontres, Terreur - 9 min

au hasard
Cauchemars et facéties #11

« Je n’ai jamais entendu parler de cela ! »

Cauchemardos - 21 déc. 15 - - 13 min

lundimatin c'est tous les lundi matin, et si vous le voulez,
Vous avez aimé? Ces articles pourraient vous plaire :