Nouvelle loi « sur le renseignement »

Faut-il s’affranchir de la DGSI ?

paru dans lundimatin#18, le 13 avril 2015

Ce lundi 13 avril, l’Assemblée Nationale examinera une nouvelle loi dite « sur le renseignement ». Ce texte visant à limiter les effets indésirables du terrorisme national et mondial, aura pour vocation première de faciliter le travail de nos agents du renseignement. Selon le ministre de l’Intérieur B. Cazeneuve, il s’agit d’abord de « légaliser » des pratiques dont les « services » n’usaient jusqu’à présent qu’au risque de poursuites judiciaires mais aussi d’étendre leurs capacités de surveillance, notamment sur l’Internet.

Prémonition ou anticipation ? De nombreux confrères ont choisi ces derniers mois, d’informer leur lecteurs quant aux techniques qui permettent d’échapper à la surveillance sur l’internet. De l’aveu même de la NSA des dispositifs tels que Tails semblent effectivement en mesure de tenir en échec le gratin des services secrets.

Mais qu’en est-il de la vie hors du cyber-monde ? Comment échapper à la surveillance des « services » lorsque nous marchons dans la rue ? Le piéton, n’aurait-il pas, lui aussi, le droit d’être informé des dispositifs mis en place pour suivre le moindre de ses faits et gestes ?

C’est sur cette question épineuse que lundimatin a choisi de se pencher. C’est finalement, sur le « net » que nous avons pu trouver des réponses à nos questions. De forums en canaux IRC, nous avons pu discuter avec des internautes qui depuis plusieurs années prétendent avoir récolté bon nombre d’informations quant aux tactiques policières de surveillance. Face à notre insistance, ils ont accepté de nous donner accès à l’un de leurs documents de travail inédit et d’une rigueur impressionnante. À la manière du sociologue, ces anonymes ont compilé enquêtes de terrains et observations des « manières » de la police, tant en France qu’en Allemagne.
Le document que nous sommes en mesure de partager avec vous n’est pas finalisé mais au vu de sa qualité, de son intérêt pour le débat public ainsi que de son actualité, nous avons décidé de le rendre accessible au moment même où de nouvelles dispositions législatives semblent le rendre (très) partiellement caduque.

Si vous avez toujours voulu savoir comment échapper à une filature, lisez ce qui suit.

hot
Flash-ball : le lycéen nantais jugé co-responsable du tir qui l’a éborgné

L’état condamné à ne verser que la moitié des indemnités.

- 5 déc. 16 - Positions, Rencontres, Terreur - 9 min

au hasard
Fiche de lecture

Être ouragans - Georges Lapierre

13 sept. 15 - International - 21 min

lundimatin c'est tous les lundi matin, et si vous le voulez,
Vous avez aimé? Ces articles pourraient vous plaire :