« Est-ce que c’est possible de parler aux gens ? »

"Constamment, dans la tête, ce bip bip bip bip de la caisse à poulets à salade à lessive et le tapis qui roule.
Est-ce que la vie est un tapis roulant de caisse enregistreuse ?"

paru dans lundimatin#60, le 9 mai 2016

Moi ma question c’est « Est-ce que c’est possible de parler aux gens ? »
Est-ce que c’est possible de se déterrer, dans le sens de se sortir de sous la terre, et aussi de se rendre plus déter ? C’est possible de traverser la carapace du vide, ce pacifisme infâme qui n’est que de la lâcheté et qui n’a rien à voir avec une quelconque valeur de la vie humaine mais simplement avec la peur de réagir concrètement à quoi que ce soit parce que ce serait avoir une existence réelle ? Je pense qu’on n’agit pas, quand je dis on c’est pour ne pas dire les gens parce que je fuis un peu cette expression, je pense qu’on n’agit pas parce qu’on ne veut pas se sentir sortir du chemin. Parce que ce serait de l’existence pure, chaotique, sans nos vieilles habitudes, à TOUS. Parce que nous aussi, dans nos squats, dans nos ailleurs, nos milieux un peu moins propres, un peu plus fantaisistes, on suit, on s’enlise parce qu’on balise d’être le chaos, d’oser être chacun un, chacun fort. On a peur du conflit parce qu’on croit ce que le conflit ça implique, alors que ça duplique, pardon pour les jeux de mots, mais parfois je sens bien que c’est juste comme ça, on n’est pas loin, on se rate pour quelques lettres, un terme mal choisi, une incompréhension. Parfois on est là tous ensemble et j’ai l’impression que nous sommes une grande incompréhension pleine de têtes bien pleines et de corps bien portants mais de muscles bien lâches. Je crois qu’on n’ose pas se sortir les muscles.

Moi ma question c’est « Est-ce que c’est possible de parler aux gens ? ».
Parce que si on y croit vraiment, on y va, mais vraiment, on les prend un par un, on a pas peur, on leur parle, on leur dit qu’on a pas peur, on leur dit qu’on leur parle, qu’on est de leur côté putain, pourquoi c’est nous qu’on parle ? Pourquoi ce sont toujours les mêmes qui se taisent ? Depuis toujours on les connaît, les sans-voix, les sans-bouches, qui sont souvent sans-maison ou du moins sans-raison, encore des jeux de mots, pourquoi c’est ma bouche qui s’agite ? Je n’ai pas à me plaindre, pourquoi personne n’est énervé ?

Moi ma question c’est « Est-ce que c’est possible que les gens parlent ? ».
Est-ce que quelqu’un un jour a su transmettre exactement et purement et sensiblement une chose qu’il ressentait ? J’aimerais que la caissière de Carrefour sache me dire vraiment quelle putain de sensation ça lui fait de passer ce sac à poulet rôti chaud et gluant devant la vitre en verre du bip qui bipe et bipe encore et le poulet fait bip et la salade fait bip et même le pain fait bip et même la dame fait bip elle me fait bip bip on se dépêche il y a des gens derrière qui ne parlent pas non plus qui font juste bip bip pour rentrer se manger toute cette bouffe qui fait bip et quand j’étais petit les poules je les voyais chez mamie elles faisaient pas bip elles couraient devant moi qui voulait toujours en attraper une pour toucher son ventre voir s’il y avait un oeuf et ça faisait bizarre la chair de poule du ventre là où il n’y a pas de plumes, pour une fois l’expression prenait du sens et j’avais des frissons.

Est-ce que c’est possible de parler à une poule ? Est-ce que c’est possible de parler aux gens ?

Dans notre vie à tous, la personne à laquelle on s’adresse le plus c’est à soi, à soi-même, et même si c’est normal c’est quand même inquiétant.

Constamment, dans la tête, ce bip bip bip bip de la caisse à poulets à salade à lessive et le tapis qui roule.

Est-ce que la vie est un tapis roulant de caisse enregistreuse ?

hot
Flash-ball : le lycéen nantais jugé co-responsable du tir qui l’a éborgné

L’état condamné à ne verser que la moitié des indemnités.

- 5 déc. 16 - Positions, Rencontres, Terreur - 9 min

au hasard
Avis de tempête planétaire - Jérome Baschet

Nouvelles du Chiapas.
« C’est le bruit de leur monde qui s’effondre, c’est celui du nôtre qui ressurgit. »

5 oct. 15 - Littérature, International - 10 min

lundimatin c'est tous les lundi matin, et si vous le voulez,
Vous avez aimé? Ces articles pourraient vous plaire :