Dormir à Bure

« Aidez-nous à renforcer l’occupation ! » appel à soutien pour construire un dortoir dans le bois Lejuc

paru dans lundimatin#129, le 15 janvier 2018

Alors que le sort de la Zad de Notre-Dame-des-Landes concentre tous les regards, la lutte à Bure continue aussi et tente de se renforcer par tous les moyens. Lundimatin relaye ici un appel en vue de la construction d’un dortoir réalisée par le comité de soutien de Dijon. Un appel à don se trouve ici , mais il est aussi possible d’aider en donnant du matériel ou en se rendant sur place.

Depuis 20 ans à Bure et dans la Meuse, l’ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs) et son projet CIGÉO rencontrent une résistance qui prend de l’ampleur. Le plus gros chantier d’Europe à venir (25-35 milliards d’euros) pour enfouir à 500m de profondeur pour des dizaines de milliers d’années les déchets les plus radioactifs de l’industrie nucléaire française est une menace qui dépasse même l’échelle nationale.

La répression hallucinante (perquisitions, violences policières, contrôles, procès...) que l’État fait subir aux habitant-e-s qui s’opposent à la poubelle nucléaire ne saura avoir raison du mouvement. Partout en France dans les derniers mois, des dizaines de comités de soutien à Bure sont nés, des centaines de personnes se sont rassemblées. Dans chaque ville, il nous faut maintenant inventer nos propres manières de se rapporter à la lutte contre Cigéo – construction de cabanes, solidarité matérielle, rassemblements, actions, projections, sessions d’informations...

Le bois Lejuc, occupé depuis un an et demi maintenant, bloque concrètement l’avancée des travaux de l’Andra et nous paraît être le coeur vivant de la lutte. Or les conditions de vies y sont difficiles, particulièrement l’hiver. Il faut renforcer l’occupation du bois, et ceci aussi en le rendant plus habitable.

Voilà pourquoi nous lançons, en espérant être copiés, ce projet de dortoir.

Notre mois de février sera consacré à l’édification d’une cabane solide et isolée de 6 mètres sur 4 faisant office de dortoir pour 10 personnes. Les trois premières semaines, la découpe, la construction puis la déconstruction de la cabane se fera à Dijon.

La dernière semaine de février, nous amènerons la cabane à Bure et la monterons avec l’aide des participants à la marche du 3 mars à l’endroit qui paraîtra le plus intéressant pour la défense du bois.

Une partie du matériel que nous allons utiliser sera récupéré par nos soins et donc gratuit. Pour l’autre, nous lançons un appel à don de 3 000 euros.

Pour participer vous pouvez :

- Donner ou relayer cet appel à don (vous pouvez envoyer un chèque à ’Les Tanneries, 37 rue des ateliers, 21000 Dijon’ à l’ordre : ’Les Tanneries’ avec un mot qui précise que c’est pour la cabane Dijon-Bure).

- Venir aux chantiers de février que ce soit à Dijon du 29 janvier au 19 février ou à Bure du 26 au 3 mars (hébergement et repas sur place).

- Donner du matériel de construction dans la liste des matériaux ci-dessous.

L’appel à don, avec la liste des matériaux, se trouve ici :
https://www.helloasso.com/associations/les-tanneries/collectes/construction-d-un-dortoir-dans-le-bois-lejuc

Mail : comitedijonbure@riseup.net

lundimatin c'est tous les lundi matin, et si vous le voulez,
Vous avez aimé? Ces articles pourraient vous plaire :