Mr Robot : « Réel ? Tu veux parler de réalité ? »

Série TV sur la folie du monde, et sa fin

paru dans lundimatin#31, le 12 octobre 2015

Présenté comme une série sur un jeune programmeur anti-social qui souffre d’un trouble du comportement qui le pousse à croire qu’il ne peut rencontrer des gens qu’en les hackant, Mr Robot est en fait une série sur la fiction et la folie du monde, et certaines possibilités de sa fin. La première saison, passée cet été sur USA NETWORK, est visible par-ci par-là sur internet.

SPOILER.

La fiction impose toujours d’en passer par un héros, guidé par une folie. Celui-ci, employé d’une boîte d’informatique la journée, passe ses nuits de hacker-justicier à mettre au point une vengeance définitive contre une entreprise cynique et toute-puissante, Evil Corp. Dans un recoin de no man’s land industriel, lui et sa bande exploitent les failles informatiques de leur ennemi à la fois ultra-normé et décadent.

Dans ce monde volontairement non-situé mais qu’on devine métaphore d’un futur proche, le chaos s’est emparé d’une ville en carton-pâte, simple décor de divers actes de violence et de mesquinerie entrecoupés de soirées au restaurant. La folie, loin d’être celle du héros, se révèle collective.

Tout ça, c’est réel ?

Regarde tout ça. Regarde !
Un monde bâti sur du rêve.
Des pilules d’émotion synthétique. Une guerre psychologique appelée publicité.
Des produits chimiques psychotropes sous forme de nourriture.
Les séminaires lobotomisants des médias.
Des bulles isolées et contrôlées qui forment les réseaux sociaux.
C’est réel ?

Tu veux parler de réalité ?
On n’a rien connu qui s’en rapproche depuis le tournant du siècle.
On l’a éteinte, enlevé les piles.
On a grignoté un sac d’OGM en jetant les restes dans la vaste benne
de la condition humaine.
On a des maisons de marques déposées par des entreprises, bâties sur des nombres bipolaires qui sont sur tous les écrans et nous font tomber dans le plus grand sommeil que l’humanité ait connu.

Tu dois creuser profond, gamin, pour trouver du réel.
On vit dans un royaume de conneries.
Tu y as vécu trop longtemps.
Me dis pasque je suis pas réel.
Je suis aussi réel que le steak de ton Big Mac.

hot
Flash-ball : le lycéen nantais jugé co-responsable du tir qui l’a éborgné

L’état condamné à ne verser que la moitié des indemnités.

- 5 déc. 16 - Positions, Rencontres, Terreur - 9 min

au hasard
« Ce soir, c’est Macaron ! »

Envoyé spécial dans le carré presse d’un meeting politique, An Premier de l’Etat d’urgence.

24 oct. 16 - Rencontres - 9 min

lundimatin c'est tous les lundi matin, et si vous le voulez,
Vous avez aimé? Ces articles pourraient vous plaire :