Hommage à Liliane Bettencourt

La belle histoire de L’Oréal

paru dans lundimatin#115, le 30 septembre 2017

En ce jour d’immense tristesse, nous nous permettons de reproduire ce joli hommage intitulé « Tous se tiennent » rédigé par Philippe Castellin et paru dans la revue Pli N°3 en 2014.

Tous se tiennent

En 1907,

alors qu’Einstein invente la relativité et que Picasso

peint ses demoiselles,

Eugène Schueller,

jeune brillant chimiste français d’origine alsacienne

conçoit une formule

permettant de teindre les cheveux.

Du nom d’une coiffure féminine

alors à la mode,

et rappelant une auréole

il la baptise ’l’Auréale’,

et,

pour pénétrer le marché de la grande consommation

il acquiert la Société des Savons français,

plus connue sous le nom de sa marque :

Monsavon.

C’est ainsi qu’en 1936,

L’Oréal devient une SARL,

et

qu’ Eugène Schueller

devenu riche,

peut investir

dans la formation d’un groupe d’extrême droite

nommé « Comité secret d’action révolutionnaire » ,

mais

plus connu sous le surnom de Cagoule

groupe

dont André Bettencourt fait partie

et

qui se réunit au siège de l’Oréal.

Pendant l’Occupation,

André Bettencourt dirige La Terre française.

revue collaborationniste,

et

En 1942, Eugène Schueller envoie André Bettencourt en Suisse

afin d’« aryaniser » la société Nestlé

dont il est devenu l’un des principaux actionnaires.

Après guerre,

La filiale de L’Oréal en Espagne est créée

par Henri Deloncle,

le frère d’Eugène,

elle emploie le cagoulard Jean Filliol,

condamné en tant que co-responsable du massacre d’Oradour-sur-Glane,

qui échappe ainsi

à l’exécution de sa peine,

et engage

par ailleurs

François Mitterrand

comme directeur général du magazine Votre Beauté, dédié à la promotion des produits Loréal.

Car

tout se tient



Soutenir lundimatin

Se procurer lundimatin papier#1.

25 avr. 17 Mouvement 6 min
lundimatin c'est tous les lundi matin, et si vous le voulez,
Vous avez aimé? Ces articles pourraient vous plaire :