Nouveau Le nouveau lundimatin papier en librairie le 12 octobre

Trouble #6 : S’adapter pour détruire

Contre-insurrection et guerre sociale [documentaire]

paru dans lundimatin#121, le 6 novembre 2017

Chaque mois, Trouble propose un nouveau documentaire sur le web. Vous pouvez visionner les précédents tels que Tuer le serpent noir à propos des luttes indigènes de Standing Rock, Combattre le fascisme,Accueillir les réfugiés - construire la solidarité à travers les frontières, Il n’y a pas de justice ou encore Vous êtes observés. Cette semaine, il est question de de contre-insurrection et de la manière d’y survivre.

Bien qu’ils jouissent d’un pouvoir de violence et de coercition inimaginable, les États sont bien plus vulnérables qu’ils ne le prétendent. Ce n’est pas seulement le cas pour les soi-disants « états faillis » actuellement gangrénés par les guerres civiles et autres luttes internes, cela s’applique autant aux centres impériaux du capitalisme global. Leur faiblesse fatale réside dans leur conception même. Si les états modernes sont des constructions politiques incroyablement complexes et dynamiques, leur cœur reste ce qu’il a toujours été : le véhicule d’une organisation sociale dont le but est de faciliter l’exploitation du plus grand nombre au profit de l’enrichissement de quelques-uns. Sans le consentement actif ou passif du plus grand nombre, les « quelques-uns » se retrouvent face à de sérieux problèmes.
Pour comprendre et gérer ce qui menace leur légitimité et leur autorité, les états investissent des sommes considérables de temps, d’énergies et de moyens dans la science du contrôle social. Cette science, connue sous l’abréviation COIN (pour Counter-Insurgency) ou doctrine de contre-insurrection n’est rien de moins qu’une guerre permanente menée par les états contre sa propre population [1]. Son champs tactique est extrêmement large et couvre aussi bien la violence et les assassinat ciblé que l’organisation d’élections, la création de polices communautaires ou le financement d’organisations pacifistes. A cela s’ajoutent des stratégies de « diviser pour mieux régner » appuyées sur des institutions structurelles telles que le nationalisme, le suprématisme blanc et l’hétéro-patriarchie ; cela afin d’attiser les flammes de la réaction et de s’assurer que nous nous battions les uns contre les autres.
Si les révolutionnaires espèrent être victorieux, il leur est vital de comprendre la manière dont leurs ennemis les voient ainsi que les tactiques et stratégies qui seront déployées à leur encontre. Cet épisode de Trouble présente les principaux thèmes de la contre-insurrection en s’appuyant sur des exemples historiques et contemporains de leurs mise en pratique.

[1Ndlr : Nous nous permettons d’ajouter que la pensée contre-insurrectionnelle française, qui jouit aujourd’hui encore d’une très grande influence dans les démocraties libérales a d’abord été pensée, conçue et expérimentée lors des vagues de colonisation du XIXe siècle.

Soutenir lundimatin

Se procurer lundimatin papier#1.

25 avr. 17 Mouvement 6 min
lundimatin c'est tous les lundi matin, et si vous le voulez,
Vous avez aimé? Ces articles pourraient vous plaire :