Notre-Dame des Landes : un message de la vallée de Susa

Pour un avenir sans aéroport de NDDL, sans Turin-Lyon… sans Grands Projets Inutiles et Imposés

paru dans lundimatin#75, le 6 octobre 2016

Alors que ce samedi 8 octobre, des milliers de manifestants rejoindront la ZAD pour une démonstration de force, depuis l’autre côté des Alpes, les « No-Tav » les No-Tav se joignent à l’appel. (traduit du site italien No-Tav Torino)

Devant l’arrogance et la violence des gouvernements, dans un moment où les désastres environnementaux et sociaux ont confirmé leur capacité à endommager le milieu et à mettre en grave péril la vie des personnes, les citoyennes et les citoyens affirment que l’avenir de la planète ne peut pas être délégué à ceux qui la menacent.

La lutte de NDDL est un symbole vivant, une lutte sœur de la nôtre.

Le mouvement no-tav est vigilant et mobiisé dans la Vallée de Susa avec la même énergie et les mêmes objectifs que ceux qui nous unissent dans la lutte contre les Grands projets inutiles et imposés.
Le 6e Forum international contre les Grands projets inutiles et imposés qui s’est déroué à Bayonne en 2016 a pris une position claire de soutien à la lutte de NDDL, a souoigné l’importance de la mobilisation cntres les GPII dans la lutte éoclogique et climatique au niveau global, a accordé une grande attention aux communautés en lutte et aux parcours transversaux des luttes populaires et aux incohérences des décisions publiques consécutives à la COP21 de Paris.
En cette circonstance, nous rappelons la sentence de 2015 du Tribunal permanent des peuples.

Droits fondamentaux, participation des communautés locales et Grands projets.

En particulier, le TPP rappelle que l’esprit capable de donner sa force à la lutte de la ZAD de NDDL, comme à celle des No Tav, est l’ « esprit de fraternité » : une fraternité entre êtres humains et avec la nature qui nous a permis de reconstruire une collectivité capable de résister au parti transversal des affaires et de projeter un avenir meilleur et plus vivable pour tous.
Nous sommes et nous serons jusqu’au bout avec les femmes et les hommes qui, à Notre-Dame des Landes comme dans la Vallée de Susa, ont décidé de reprendre en main leur propre destin contre les destructeurs de leurs terres et du monde.

Nous vivons un moment dans lequel le gouvernement français de Hollande et l’italien de Renzi, à coups d’évacuations et d’attaques contre les mouvements de lutte, veulent rétablir des régimes autoritaires appelés démocratiques, en France en armant la police d’armes qui blessent, aveuglent et tuent ouvriers et opposants, en Italie en arrêtant partout et en militarisant les territoires. Les uns et les autres élèvent des murs que nous devons abattre.
A Notre Dame des Landes avec la Zad et ses cabanes abattues et dans la Vallée de Susa avec son chantier, on mène depuis des années la même lutte qui ne s’arrête jamais. Les jeunes et les plus anciens de nos deux réalités combattent le gaspillage et la corruption de ces monstrueux projets qui détruisent des territoires entiers, ils veulent le changement d’une véritable démocratie par le bas.
En avant, No Tav et Amassada, sarà dura ! (ça sera dur, devise des No Tav)

Une délégation de No Tav de la Vallée de Susa ira à NDDL pour la manifestation du 8 octobre

hot
Flash-ball : le lycéen nantais jugé co-responsable du tir qui l’a éborgné

L’état condamné à ne verser que la moitié des indemnités.

- 5 déc. 16 - Positions, Rencontres, Terreur - 9 min

au hasard
Je suis Rémi

Samedi 21 février : « On n’oublie pas, on ne pardonne pas. »

1er mars 15 - Mouvement - 1 min

lundimatin c'est tous les lundi matin, et si vous le voulez,
Vous avez aimé? Ces articles pourraient vous plaire :