Apologie de terrorisme

La France qui vient. (Fiction)

paru dans lundimatin#10, le 8 février 2015

APP – 9/02/2015 – 13h15

Apologie du terrorisme : un couple poursuivi pour avoir nommé des jumeaux « Amedy » et « Moussa »

Toulouse – Un couple a été renvoyé lundi devant le tribunal correctionnel pour apologie du terrorisme après avoir nommé ses jumeaux nés vendredi « Amedy » et « Moussa ». Les deux parents originaires du Mali se nomment Coulibaly, comme l’auteur des meurtres des 8 et 9 janvier, à Montrouge et Paris, et comme celui de l’attaque au couteau de trois militaires, le 3 février, à Nice.

« Il est inadmissible de faire ainsi de ces deux terroristes des modèles, nous avons pris la décision qui s’impose », a-t-on indiqué au parquet de Toulouse. Les deux parents ont été convoqués le 26 février devant le tribunal. Ils risquent jusqu’à 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende. Ils ont également fait l’objet d’un signalement après des services d’aide à l’enfance.

Amedy Coulibaly, un proche des frères Kouachi, est l’auteur du meurtre d’une policière municipale, le 8 janvier, à Montrouge, et de quatre clients du magasin HyperCacher de la porte de Vincennes, le 9 janvier. Moussa Coulibaly, qui n’a aucun lien de parenté avec lui, a poignardé trois militaires en faction devant un centre communautaire juif à Nice, le 3 février.

Le signalement au parquet de Toulouse a été effectué vendredi par l’officier d’état-civil attaché au centre hospitalier universitaire de la ville. La père a été immédiatement interpellé puis placé en garde à vue au commissariat central. Les policiers ont ensuite arrêté la mère à sa sortie du CHU, dimanche matin.

« Mes clients n’avaient absolument pas connaissance de l’agression des soldats à Nice, et ils n’ont pas du tout pensé au tueur de l’HyperCacher. Moussa et Amedy sont des prénoms très banals dans leur pays d’origine, le Mali », a défendu à l’APP l’avocat du couple. Moussa est la version arabe de Moïse, très courant dans les pays africains, et Amedy est un dérivé d’Ahmed, également très courant. Pour l’avocat, « il s’agit de toute façon d’une décision privée, qui ne peut en aucun cas être assimilé à une apologie du terrorisme, qui doit être publique ».

« L’infraction d’apologie du terrorisme est parfaitement constituée. A la crèche, puis durant toute leur scolarité, les deux frères seront constamment considérés ensemble, comme un tout. L’apologie sera constante, au sein même d’une des institutions de la République », estime au contraire le procureur de la République de Toulouse.

La décision du parquet de Toulouse a provoqué de vives réactions politiques. « La justice de mon pays est devenue folle ! #Toulouse #Coulibaly #apologie », a réagi la député EELV de Paris Cécile Duflot sur Twitter. Le député et président UMP du conseil général des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, a réclamé de son côté sur BFM-TV le « rétablissement de la double peine [qui] seul permettrait d’expulser ce type de personnes indignes de la République ».

hot
Flash-ball : le lycéen nantais jugé co-responsable du tir qui l’a éborgné

L’état condamné à ne verser que la moitié des indemnités.

- 5 déc. 16 - Positions, Rencontres, Terreur - 9 min

au hasard
LETTRE À NOS COUSINS D’AMÉRIQUE

Trump est élu. Trêve de bavardages.

14 nov. 16 - Positions, International - 12 min

lundimatin c'est tous les lundi matin, et si vous le voulez,
Vous avez aimé? Ces articles pourraient vous plaire :