À Angers, une start-up verte propose de rouvrir les mines du Trélazé...

Et Ouest-France tombe dans le panneau.

paru dans lundimatin#282, le 5 avril 2021

La semaine passée, nous recevions la présentation d’un super projet de start-up, Trélazé Rare Earth qui proposait la réouverture des mines de Trélazé, près d’Angers, en réponse à un appel de la municipalité via la plateforme Ecrivons Angers qui permettait de proposer et de voter pour des initiatives innovantes. Le projet en question, porté par la start-up Tech-ology, avait pour ambition de relancer l’extraction minière de terres rares à coups de green tech, de try and learn et même de smart reboot, le tout dans une ambiance humaning. Nous comptions le relayer tel quel, tant le canular ne faisait aucun doute. Pourtant, Ouest France nous a doublé, sans doute bien malgré eux, pris au piège comme tant d’autre en ce début d’avril. En effet, leurs journalistes sont tombés dans ce magnifique panneau comme en atteste leur article que nous mettons à la suite.

Nous reproduisons ici le projet Trélazé Rare Earthque la start-up Tech-ology a soumis à la plateforme Ecrivons Angers qui « permet à chacun de participer aux projets de notre territoire ».

Lorsqu’on pense à la transition écologique, d’aucuns pensent sortir du capitalisme. Il est bien évident que ça tombe sous le sens que cette belle idée n’est pas une réponse pragmatique, c’est un fait indéniable. Et si nous passions du cap-italisme au cap-humanisme ? Du business-model au business modèle ? La solution viendra d’un smart reboot par les greentech. ll n’y a pas que le digital qui a besoin de se digitaliser : la transition écologique, c’est le nouveau digital. A nous de devenir A.I.-first pour être résilients, c’est ça écrire Angers.

L’hybridation des modes de collaboration permet d’allier l’émulation créative du travailler-ensemble à la flexibilité du travail nomade et le confort du travail à distance. Et donc moins de consommation de papier, moins de déplacements (le new normal sera un full vidéo), des transports smarts et propres et une optimisation algorithmiques des dépenses énergétiques dans les process de production.

Mais comment ignorer à l’autre bout de la planète l’enfer de l’extraction des terres rares nécessaires à cette tech, la pollution, les conditions de travail misérables, la corruption généralisée que ce système induit, ainsi que les coûts énergétiques du transport ? Pour renouer avec cohérence et pleine conscience, TECH-ology est une start up qui designe, dans un esprit test and learn, la réouverture des mines de Trélazé pour assurer à la tech angevine une souveraineté des matières premières en métaux rares. Parce que disrupter est sûrement le seul moyen de ne pas se faire disrupter.

Il nous faut innover la manière d’innover. La crise covid nous a obligé à nous adapter et à créer une intelligence collective, notamment avec de l’agilité grâce au virtual try-on. Et si on faisait de la covid-attitude un corporate behaviour durable ? Le monde d’après doit faire une robolution sociétale avec pour triptyque télétravail, robotique et fraternité.

Notre projet : Trélazé Rare Earth by TECH-ology

  • fournir des terres rares locales et bio-sourcées (barytine, tantale, niobium, fluorine, molybdène, tungstène, antimoine). Nous travaillons avec le label Eco-cert.
  • booster l’emploi. Nous sommes convaincus que le purpose crée la motivation qui crée l’engagement qui crée la performance.
  • établir des conditions éthiques de travail grâce aux technologies de pointe dans le secteur de l’extraction. Le well working est l’avenir du coworking et nous avons l’intention d’appliquer l’approche humaning à tout ce que nous faisons, à la fois en interne et en externe. En mettant les équipes insight dès le départ sur les projets vocaux, et en se lançant en soft launch interne, nous éduquons progressivement l’intelligence artificielle.
  • faire de l’extraction une activité propre en construisant un pipeline de rejets des effluents depuis Trélazé vers In grandes en limite de notre département.
  • développer « Patouille minière », une action de sensibilisation pour les enfants organisée pendant les temps d’accueil périscolaire où les écoliers sont invités à partager les conditions de travail des ouvriers de leur âge dans les mines congolaises ou chinoises afin de renforcer l’awareness tout en générant un fort impact sur le business.
  • réutiliser les déchets de roche pour construire des ronds points et des parkings dans une logique d’économie circulaire et d’upcycling
  • faire de ce site le symbole du smart reboot en installant des lieux de convivialité pour des afterwork, une cantine bio, des yoga area, des cours de méditation - parce que la méditation, c’est la mise à jour de votre OS intérieur - et des incubateurs de start-up. Nous sommes convaincus que le digital est un accélérateur de particules d’empowerment qui favorise la création de projets et booste l’entreprenariat. Et en circuit court c’est encore mieux !

Ecrivons ensemble notre avenir !

TECH-ology est une agence de designers, plasticiens, codeurs et Djs angevins spécialisée dans la tech et l’écologie. Notre modèle start-up demeure une montée en TRL à partir d’une spin-off. Les grands groupes ont compris que travailler avec des startups, ça voulait dire être ceinture noire en innovation et TECH-ology bénéficie du soutien de Glencore, Samsung, Saft, Microsoft, Vodafone et Mazda.
Notre slogan : de la start-up nation à la scale-up nation.

L’article de nos confrères de Ouest-France

lundimatin c'est tous les lundi matin, et si vous le voulez,
Vous avez aimé? Ces articles pourraient vous plaire :