Voir en ligne
   
 
 
 
#346 | 4 juillet
 
 
 
Qu’est-ce que l’esprit de la terre ?
 

Rencontre avec l’anthropologue Barbara Glowczewski



Devant l’omnicide, écocide, ethnocide, genocide, il y a bien entendu de la vie. Et elle se lève. Non parce qu’elle aurait une force mystique en elle. Mais parce que les gens n’aiment pas être dominés, c’est comme ça, et qu’ils cherchent à ce qu’on leur foute la paix.

 
 
 
 
 
A l’école, tout fonctionne à merveille
 

« Confronté à la mutinerie adolescente, un groupe de collègues a décidé de produire une enquête sur la souffrance au travail du corps enseignant. »



Les lectrices et lecteurs de lundimatin commencent à connaître Hugo Dorgere, notre envoyé spécial et spontané depuis ce lieux mystérieux où l’on fabrique nos enfants : l’éducation nationale. Après, « Je veux plus aller à l’école », « Monsieur, enlevez-moi mon zéro ! » et « En haut, ils ont des contraintes aussi ! », un nouvel épisode en immersion et en apnée. L’auteur s’y interroge : la souffrance au travail du corps professoral est-elle seulement liée au manque de moyens de l’institution ?

 
 
 
 
 
Chroniques d’Ukraine #6
 

Résister sous les bombes. Récits depuis Kharkiv
Romain Huët



Habitué des zones de conflit, le chercheur français Romain Huët s’est rendu pendant un mois en Ukraine afin de documenter le vécu quotidien de la guerre, cette « expérience de l’écroulement du monde ». Nous publions cette semaine ses 4e et 5e Chroniques d’Ukraine et nous le retrouverons ce lundisoir pour reprendre la discussion entamée au lendemain du déclenchement de la guerre avec des chercheurs et des activistes s’étant rendus sur place.

 
 
 
 
 
Chroniques d’Ukraine #7
 

Donbass. Espérer que le destin ne nous choisira pas
Romain Huët



Habitué des zones de conflit, le chercheur français Romain Huët s’est rendu pendant un mois en Ukraine afin de documenter le vécu quotidien de la guerre, cette « expérience de l’écroulement du monde ». Nous publions cette semaine ses 6e et 7e Chroniques d’Ukraine.

 
 
 
 
 
Inondations, soupe et sandwich pâté-myrtilles
 

Le régime parfait de Estelle Benazet-Heugenhauser
[Bonnes feuilles]



Le dernier roman d’Estelle Benazet-Heugenhauser, publié au printemps dernier chez Rotolux Press, nous propose de passer une journée dans la tête d’une mère au foyer prise dans l’urgence d’un quotidien qui se joue au millimètre près : la pluie tombe fort, le niveau de l’eau monte et c’est toute une partie de sa maison qui va bientôt se retrouver engloutie. En attendant, il faut quand même nourrir les gosses, et sur cette question, Madame Perez déborde d’idées.
Voici quelques morceaux d’une théorie politico-nutritionnelle plutôt originale.

 
 
 
 
 
Les élections, l’abstention et l’effacement de la société civile
 

[Temps critiques]



La victoire du parti de Macron en 2017 s’expliquait, en partie, par la méfiance grandissante envers les partis et groupes politiques traditionnels, quels qu’ils soient, y compris dans leur version considérée à l’époque comme extrême (rappelons que la chute de Jospin au premier tour de 2002 est à mettre en parallèle avec le score de l’ensemble des trois groupes trotskistes soit 10, 4 % des votants !) où il ne serait encore venu à l’idée de personne de faire de l’équivalent de la Nupes un pôle de radicalité.

 
 
 
 
 
Saturés... ça tuerait
 

Kamel Daoudi



Nos lectrices et lecteurs connaissent Kamel Daoudi, plus vieil assigné à résidence de France. Le 22 juin dernier, la cour d’appel de Paris examinait une requête en relèvement de son interdiction définitive du territoire français (IDTF), il s’agissait ni plus ni moins d’évaluer le sens de son assignation à résidence qui dure depuis 14 ans au vu de sa situation actuelle et de sa volonté farouche de vivre auprès de sa femme et de leurs 4 enfants. Sa peine de 2005, c’est-à-dire d’il y a 17 ans, était apparue suffisamment absurde à la cour de cassation pour qu’elle fasse droit à cette audience. Comme elle s’est déroulée à huis-clos, seulement des bribes ont pu être rapportées au public. On a dit, dans les couloirs du Palais, que le Parquet, c’est-à-dire au final, le Ministère de l’Intérieur, n’avait tellement plus rien à reprocher à M. Daoudi pour justifier son enfermement à ciel ouvert par-delà une peine déjà accomplie, qu’il lui a fallu inventer de toute pièce une affiliation à... l’ultra gauche. Comme quoi, on peut s’endormir baptisé islamiste radical et se réveiller islamo-ultra-gauchiste, mais toujours radical. Il suffit pour cela d’avoir tweeté son soutien à Nantes Révoltée, d’avoir signé une pétition pour la fin du régime d’isolement d’un militant ayant combattu au Rojava ou d’avoir demandé à être hébergé la veille du procès dans l’appartement d’une rédactrice de lundimatin. Il se disait, dans les couloirs du Palais, qu’en se fourvoyant à un tel extrémisme de la bêtise, le parquet et donc le ministère de l’Intérieur, concédaient qu’ils étaient arrivés au bout de ce que la mauvaise foi permet et de ce que la raison tolère. Reste à savoir si les juges s’en seront aperçus. Et Dieu sait qu’il en faut du courage pour assumer les erreurs et les errances de toute une institution. Ils ont en tout cas annoncé qu’il leur faudrait trois mois de tergiversations, le délibéré sera rendu le 21 septembre. En attendant, M. Daoudi et sa femme ont rédigé ce billet. Comme s’il fallait toujours rappeler que ce que les institutions broient, ce sont toujours des femmes, des hommes, des enfants et ce qui les lie.

 
 
 
 
 
Alerte rouge écarlate : Les pirates sont entrés en baie de Douarnenez
 

« La laideur de ce navire démesuré, conçu pour les plus fortunés, a caché la Presqu’île de Crozon. »



Le 22 juin 2022, à Douarnenez, un énorme navire de croisière de luxe, le Scenic Eclipse, aussi qualifié de « yacht d’expédition le plus luxueux du monde » de la compagnie Scenic Luxury Cruises & Tours, jette son ancre en baie de Douarnenez, et ce, dans le plus grand des calmes.

 
 
 
 
 
Tenir
 

Natanaële Chatelain



Ne pas chercher de récompense… devenir
défaillants au système.
Garder le tressaillement au corps, comme une grâce – sans quoi
on n’est jamais tout à fait réel !
Ne pas se laisser faire. Faire des vagues,
remuer la vase au fond du lac.

 
 
 
 
 
Signification politique de la théorie de la valeur
 

Une introduction conceptuelle
Jacques Fradin



Ce que l’on nomme traditionnellement et de manière concentrée « théorie de la valeur » est le noyau de ce qui est, non moins traditionnellement, nommé « critique de l’économie politique ».
À la condition de ne pas, immédiatement, écraser cette dite « critique de l’économie politique » et de la réduire en une purée qui peut se vendre sous différentes marques : économie alternative, contre économie, contre-expertise économique, etc.
Car la critique de l’économie politique est une analyse, une déconstruction de l’ordre capitaliste ; où la société capitaliste n’est pas analysée, critiquée, uniquement en termes économiques ou en termes de contre économie, mais plus généralement est déconstruite en termes d’une sociologie ou d’une anthropologie déconstructives ou critiques.

 
 
 
 
 
Devenir Gilet Jaune
 

Un podcast de Mayday



Il a surgi un samedi de novembre 2018 et en même temps qu’il mettait à mal les idées que l’on pouvait se faire d’un soulèvement populaire, il nous a invité à repenser la grammaire des révoltes de demain. Pendant une heure on ouvre des archives et on revient sur le scandaleux mouvement des Gilets Jaunes.

 
 
 
 
 
J’m’emmerde
 

Le nouvel album de Vika Orline
[Chronique musicale]



Des chansons que l’on aimera à siffloter en pétant la colonne Vendôme. </quote

 
 
 
 
 
A propos de Vittorio B.
 

« Les violences sexuelles existent dans tous les milieux, c’est-à-dire chez les révolutionnaires aussi. »



Le 13 juin dernier, l’un de nos rédacteurs publiait une recension très enthousiaste de Boum Boum le premier film de Laurie Lassalle qui nous replonge dans le mouvement des Gilets Jaunes. Des amies sont donc allées voir le film. Au détour d’un micro-trottoir, elles ont aperçu et entendu un certain Vittorio B. parler d’amour. Cela leur a été tellement insupportable qu’elles nous ont demandé de relayer cet avertissement adressé à celles qui pourraient à l’avenir le croiser.

 
 
 
 
 
 
m'inscrire / me désinscrire