Voir en ligne
   
 
 
 
#249 | 29 juin
 
 
 
Vous lisez lundimatin et souhaitez nous soutenir financièrement
 

C’est par ici...



Chères lectrices, chers lecteurs,
Vous êtes toujours plus nombreux à lire lundimatin chaque semaine et c’est une très bonne nouvelle

 
 
 
 
 
Psychotik Park
 

Que ferons-nous des « gens d’avant » dans « le monde d’après » ? Une nouvelle



Le confinement a produit une avalanche de discours et d’imaginaires quant à ce que pourrait ou devrait être “le monde d’après” mais peu de personnes se sont interrogées sur ce qu’il conviendrait (ou conviendra) de faire des “gens d’avant”. C’est ce à quoi s’est attelé Johan Sébastien dans cette nouvelle où entrepreneurs, journalistes, intellectuels de plateaux télé, chefs d’États et CRS sont conservés dans un étrange musée qui emprunte autant aux zoos, qu’à Disnleyland et aux compétitions de MMA.

 
 
 
 
 
Nécro-icônes, ou la mort en vidéo - Frédéric Bisson
 

« Big Floyd reviendra vous hanter »



George Floyd n’a pas seulement été tué. Il meurt. Il n’en finit pas de mourir, à l’écran, pendant les 8 minutes et 46 secondes que dure son étranglement, capturé en images dans une rue de Minneapolis par une jeune passante. On peut le voir et le revoir mourir un nombre indéfini de fois. Sa mort en tant qu’occurrence est certes effective ; elle se dit au passé. Mais, d’une autre manière, elle est aussi au présent, éternisée par les images de son arrestation, de son agression par la police et de son agonie.

 
 
 
 
 
La grève des électeurs
 

Octave Mirbeau - Remix GJ 2020



Alors que le second tour des élections municipales vient d’essuyer une défaite historique face au parti de l’abstention, des gilets jaunes d’Ile-de-France nous ont transmis ce très beau remix d’un classique de la subversion.

 
 
 
 
 
Le mouvement Boogaloo n’est pas ce que vous croyez
 

Des mèmes sur fond de guerre civile : petite histoire du mouvement Boogaloo



On se souvient que l’éléction de Donald Trump en 2016 avait été accompagnée d’un mouvement virtuel au cours duquel l’alt-right américaine et le suprématisme blanc avaient inondé les réseaux sociaux à grand renforts de mèmes, d’insultes et de commentaires allant du racisme explicite à la promotion de leur futur président. Depuis, Trump a fait son chemin et l’extrême droite américaine aussi. Si le suprématisme blanc reste vigoureux aux États-Unis sur des forums comme 4chan, ces dernières années ont vu le développement exponentiel d’une nouveau mouvement, plus confus, en apparence moins politisé et centré essentiellement sur la question des armes : le droit d’en détenir, l’usage à en faire, etc. Plus libertariens que racistes, certains de ses membres sont même radicalement opposés à l’existence de la police, en vertu de quoi ils ont rejoint le mouvement déclenché il y a un mois par le meurtre de George Floyd à Minneapolis.
Cet article, d’abord paru sur le site de Bellingcat aux États-Unis puis traduit sur le site de l’Esquinte qui nous l’a fait parvenir, revient sur le mouvement « Boogaloo » qui désigne justement cette nouvelle tendance de l’extrême droite libertarienne.
Certains ont tôt fait de brandir le drapeau de la guerre civile en voyant les Boogaloo à la manoeuvre dans les manifestations, parfois armées, contre le confinement ou encore dans certains rassemblements du mois dernier. En lisant cette enquête, on constate plutôt à quel point l’existence de cette tendance est avant tout virtuelle : des forums comme Reddit ou 4chan à Facebook, c’est d’abord sur les réseaux qu’elle s’exprime. Et dans les rares moments où des membres appellent leurs « amis » au secours, ils se comptent en général sur les doigts de la main, et c’est tant mieux.

 
 
 
 
 
Ce triste mercredi brille - Mary Dorsan
 

Deux soignants de l’hôpital psychiatrique de Saint-Etienne-du-Rouvray passent en conseil de discipline pour avoir diffusé une note interne de leur hiérarchie.



Mary Dorsan est soignante en psychiatrie et écrivain, elle a notamment publié Le présent infini s’arrête, Une passion pour le Y et Rencontrer Darius aux éditions POL. Dans ce texte, elle raconte un voyage à Saint-Etienne-du-Rouvray près de Rouen pour soutenir un infirmier en lutte qui passe en conseil de discipline pour avoir rendue publique une note interne de sa hiérarchie qui commandait aux soignants de ne pas donner de masques aux patients et pour avoir insulter sur les réseaux sociaux la dite hiérarchie.

 
 
 
 
 
Violences, mensonges et maintien de l’ordre
 

Flic ou voyou ?



Ce texte est avant tout une réflexion sur les violences commises par ce que nous nommerions génériquement les forces de l’ordre en certaines occasions : manifestations et interpellations. Cependant, au-delà de ces quelques réflexions, se posent les questions de la formation de ces mêmes forces et de la finalité visée par cette formation et leurs interventions.

Par Nicolas Oblin, Professeur des écoles à Nantes et Patrick Vassort, Maître de conférences à l’université de Caen Normandie. Ils font tous parti du collectif « Illusio ».

 
 
 
 
 
Chronique d’une disparition annoncée - Karim Kattan
 

« Il n’y aura pas un avant et un après 1er juillet », date à laquelle Israël enclenchera l’annexion de la vallée du Jourdain



L’annexion de la vallée du Jourdain, et des colonies de Cisjordanie, possibilité ouverte par le « plan de paix » proposé par Donald Trump en janvier, et qui sera enclenchée dans quelques jours, ne représente pas (selon Karim Kattan) « une rupture », mais s’inscrit plutôt « dans le temps long de la colonisation ». « Il n’est qu’un déploiement, plus assuré, de la politique qu’Israël mène depuis des décennies », et l’assomption « logique du programme d’extrême droite de Netanyahou ».

 
 
 
 
 
La peste - Cesare Battisti
 

« Ainsi, la première chose que la peste apporta à nos concitoyens fut l’exil »



Dans ce texte à la lisière entre poésie et politique, Cesare Battisti prend pour point de départ le roman La Peste de Camus pour nous donner sa contribution au travail à peine entamé depuis le début du Grand Renfermement de la moitié de l’humanité, pour tenter de répondre à la question : « Qu’est-ce qui nous arrive ? » « Qu’est-ce qui nous arrive qui n’est toujours pas terminé », faudrait-il ajouter.

 
 
 
 
 
Koutouzov : pour une stratégie destituante aujourd’hui
 

Contre la profusion vertigineuse de discours décrétant l’urgence de l’action.



"Ceux-là même qui dénoncent l’état d’exception permanent, n’hésitent pas à répéter les mêmes slogans, les mêmes appels que les « décideurs », qui œuvrent, sans vergogne et sans paravent désormais, pour la « Grande Restauration »..."
Or, "Être à la hauteur de l’événement aujourd’hui, dans ce monde humain que nous savons désormais déjà fini, n’est-ce pas plutôt ne rien faire, radicaliser notre inactivité imposée ?"
par Stéphane Hervé et Luca Salza

 
 
 
 
 
À quoi ressembleraient les « good cops » de Mélenchon ?
 

Les commandos noirs de la France Insoumise ou la main gauche de la contre-insurrection



Parmi les critiques les plus molles de l’institution policière, on entend ces derniers temps des termes tels que « désescalade » (devenu un mot journalistique aussi utilisé que peu défini) ou celui de « désarmement » prononcé par Jean-Luc Mélenchon et bruyamment commenté. Cette agitation amène à se demander quel type de police la gauche parlementaire souhaite ou préconise, quelle serait la police prônée par La France Insoumise ?

 
 
 
 
 
Hommage à Maurice Rajsfus
 

Samedi 4 juillet à La Parole Errante



À l’initiative de sa famille, de ses amis et camarades, un hommage à Maurice Rajsfus aura lieu samedi 4 juillet à La Parole Errante à Montreuil. Vous pouvez découvrir le programme ci-dessus. À cette occasion, nous reproduisons ci-dessous le dernier édito de Que fait la police ? le journal qu’il tint de 1994 à 2004 et dont le titre résonne tout particulièrement avec sa disparition et le climat policier actuel : Aurons-nous des successeurs ?

 
 
 
 
 
La colonie des boulons - Antoine Albertina
 

Une nouvelle



 
 
 
 
 
Chile Desperto : un reportage sonore dans le Chili insurgé
 

Épisode 3 : mettre en déroute le patriarcat



Chile Desperto est un reportage sonore, un récit mêlant les voix d’une trentaine de personnes rencontrées dans un Chili en pleine transformation. Le 18 octobre 2019 surgit « l’estallido », l’explosion, comme le nomment d’abord les Chiliennes et les Chiliens. Mais cette révolte s’est mue en quelques mois en un phénomène qui, pour beaucoup, ressemble déjà à une Révolution. Si le système néo-libéral mis en place sous le régime de Pinochet ne s’est pas encore effondré, le peuple chilien a bel et bien rompu avec sa normalité en se retrouvant durablement dans ses rues et sur ses places.
C’est précisément ce virage que ce documentaire tente d’explorer à travers six épisodes, dans une perspective à la fois chronologique et thématique.

 
 
 
 
 
 
m'inscrire / me désinscrire