Portrait d’un régime

Inventaire des 63 intellectuels ayant participé à la mise en scène du Roi pendant 8h, diffusée en direct sur France Culture, lundi 18 mars 2019.

paru dans lundimatin#185, le 2 avril 2019

La directrice de France Culture s’appelle Sandrine Treiner. Le type moche qui a distribué la parole s’appelle Guillaume Erner. Il se dit journaliste. En vrai il s’occupe des matins de la chaîne. Il est un zélateur de haut niveau et reçoit régulièrement pour causerie la grande majorité des 63 courtisans présents au château. Sylvain Bourmeau, gentilhomme mais poltron, a annoté et commenté avec toute la bienveillance nécessaire, l’intégralité de la discussion pour le compte de France Culture. En échange de quoi son émission ne sera pas à nouveau élaguée.

Texte > Emmanuel Moreira
Lecture > Anna Carlier
Sons > Émeute du 16 mars 2019, Avenue des Champs-Élysées, Eliane Radigue (trilogie de la mort), Silver Pennies (sunroof)
Mixage, montage > Emmanuel Moreira

Ainsi étaient présents à l’invitation du Roi :

Philippe Aghion. œuvre pour la libération de la croissance. A soufflé ses meilleures pensées à François Hollande. Yann Algan. Succède à Dominique Strauss Khan comme gardien du grand cours d’introduction à l’économie de science politique à Sciences Po. Soutient le roi et se fait préfacer par lui. Jean-Claude Casanova. S’est occupé de la pensée d’un ministre de l’Industrie, d’un ministre de l’Éducation nationale et d’un Premier Ministre. Gilbert Cette. Chantre de la productivité. A longtemps traînassé à la Banque de France et a failli y rester. Daniel Cohen. Amateur de dettes souveraines. A prescrit ses ordonnances au Premier ministre grec Geórgios Papandréou pour le compte de la banque Lazard. Elie Cohen. Hooligan du droit et des services publics. Addict du casino. Est simultanément directeur de recherche au CNRS, professeur à l’IEP Paris, membre du Conseil d’analyse économique, vice-président du Haut Conseil du secteur public financier, membre du Conseil d’Orientation du Forum d’Avignon, membre des conseils d’administration d’EDF énergies nouvelles, Steria, Pages jaunes, Société générale et Orange. Bernard Gazier. Héritier. Christine Erhel. Évasive face aux conséquences de la loi travail. « ça dépend » dit-elle. Adepte des statistiques et conseillère d’orientation. Aime formuler des propositions de réforme pour le maintien du plein emploi. Philippe Martin. A griffonné le programme économique du Roi. À ne pas confondre avec Philippe Martin, né le 22 novembre 1953, haut fonctionnaire et homme politique français, membre du Parti socialiste. Ni avec Philippe Martin, né le 28 avril 1949, homme politique français, député UMP de la Marne. Jean Pisani-Ferry. A quitté son emploi pour distribuer les prospectus du Roi. Fils d’Edgard Pisani et de Fresnette Ferry, sa deuxième épouse, il est ainsi le petit-fils d’Abel Ferry, neveu de Jules Ferry, et en conséquence l’arrière-petit-neveu de ce dernier. A œuvré à la composition des ordonnances du Roi. En échange de quoi il a obtenu le droit d’éparpiller une somme de 50 milliards d’euros dans les domaines de la transition écologique, du développement, des compétences, de la santé, des transports, de l’agriculture et de la modernisation de l’État. Claudia Senik. Cherche les lois économiques du bonheur. Bon courage ! Magalie Talandier. A pour ambition d’arrimer les territoires oubliés à la gestion capitaliste mondiale avec – il va de soi – l’adhésion des habitants. Laurent Bigorgne. Est un adorateur de longue date du Roi. A raté sa thèse. N’a publié qu’un seul livre et pas tout seul. Un livre à la gloire du Roi. Jean Birnbaum. Est le fils de son père. Pascal Bruckner. A élu domicile à France Culture. A eu pour père un dévot nazi, l’a mal vécu, a rejoint les gauchistes dans les années 70, l’a mal vécu, s’est rallié à George W. Bush, le vit bien. Xavier Darcos. Est un ancien. Ancien ministre, ancien sénateur, ancien maire, ancien ambassadeur, désormais chancelier. Hakim El Karoui. Est le neveu d’Hamed Karoui, Premier ministre de la République tunisienne de 1989 à 1999 et d’Ahmed Ben Salah, ministre d’Habib Bourguiba. De même que Laurent Bigorgne, Hakim El Karoui n’a pas achevé sa thèse. Propose ses services au Premier ministre Jean-Pierre Raffarin. Joue à la fusion/acquisition en Afrique et sur le pourtour méditerranéen pour Rothschild & Cie Banque. En mars 2011, lors de la Révolution tunisienne, il adresse deux petits mots à l’ex-dictateur tunisien Ben Ali comme offre de service pour l’aider dans ce moment difficile. Olivier Mongin. A passé sa vie à bricoler un socialisme compatible avec le libéralisme. Thierry Pech. Est le double d’Olivier Mongin. Laetitia Strauch-Bonart. Est tâcheronne au Point, squatte france culture et s’est essayé à ventriloquer François Baroin ancien ministre des Finances. A eu pour professeur Jean-Claude Michéa. Rachid Benzine. Est un curé décoré par le roi du Maroc. Agathe Cagé. A ouvert la boutique Cartes sur table. A pour client principal Benoît Hamon. Gilles Finchelstein. A chaperonné successivement Pierre Mauroy, Lionel Jospin, Dominique Strauss-Kahn, Pierre Moscovici et François Hollande. Est employé de l’agence publicitaire Havas. Gilles Kepel. Chevalier de la Légion d’Honneur, squatte aussi France Culture. Discute régulièrement de l’islam avec ses acolytes Jean Birnbaum, Pascal Bruckner, Hakim El Karoui, Rachid Benzine, Olivier Galland, Souâd Ayada et Dominique Reynié. Dominique Reynié. A distribué ses devis à la Commission Européenne. A tenté une carrière en politique chez les Républicains. A échoué. Est rattrapé par France culture. S’est spécialisé dans le populisme et partage avec Elie Cohen une haine du droit du travail qui lui vaut d’être Chevalier de la Légion d’Honneur. Réjane Sénac. S’est faite interner au Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes pour réprimer les conséquences de sa pensée. Luc Boltanski. A patienté 6h pour faire valoir la sociologie au château. S’est fait jeté. N’en a pas profité pour écrire le nouvel nouvel esprit du capitalisme. Gérald Bronner. A sermonné au centre de déradicalisation Pontourny. Occupe un siège au conseil d’orientation scientifique de la société Areva et bidouille une sociologie cognitive. Louis Chauvel. S’est exilé au Luxembourg. A longtemps milité pour que les individus travaillent à leur employabilité, remède efficace, selon lui contre le mal-vivre du chômage. Selon le Ministère français chargé de l’emploi, l’employabilité est « la capacité d’évoluer de façon autonome à l’intérieur du marché du travail, de façon à réaliser, de manière durable, par l’emploi, le potentiel qu’on a en soi… L’employabilité dépend des connaissances, des qualifications et des comportements qu’on a, de la façon dont on s’en sert et dont on les présente à l’employeur ». Selon l’Organisation internationale du travail, l’employabilité est « l’aptitude de chacun à trouver et conserver un emploi, à progresser au travail et à s’adapter au changement tout au long de la vie professionnelle ». À l’origine cette notion a été développée par des médecins en direction des personnes dont les difficultés relevaient d’un handicap. Julien Damon. A été Lieutenant-colonel de la Gendarmerie nationale, valet à Matignon, sous chef des Allocations familiales. Écrit des livres sur la pauvreté et l’exclusion récompensés par IBM et Philips, gribouille au Point et dans les Échos. Olivier Galland. Cherche à se faire connaître. Dominique Méda. Est espionne pour le compte de Benoît Hamon. A fait mine de se tromper de réunion en allant le faire savoir au journal Libération qui a accepté sa déposition. Dominique Schnapper. Est la fille héritière de Raymond Aron. S’est faite installer un fauteuil au Conseil constitutionnel pendant 9 ans. S’est faite élire déléguée de classe pour lutter contre les discriminations et s’est faite remarquer par Jean-Michel Blanquer ministre de l’Éductation du Roi. Irène Théry. Est passé de réac à avant-gardiste. Jean Viard. Est gratte-papier pour le projet EuropaCity. A tenté de se faire élire comme député du Roi. A échoué. Michel Wieviorka. Est un grand sociologue du royaume, jouissant d’une reconnaissance internationale. S’est dernièrement fait connaître pour avoir pris le A cerclé symbole de l’anarchie comme un signe de l’extrême droite. Souâd Ayada. S’occupe des programmes scolaires pour le compte du ministre Blanquer. Rémi Brague. Est lui aussi chevalier comme beaucoup de ses confrères. Aime les religions et particulièrement la religion chrétienne. Monique Canto-Sperber. A dirigé l’ENS à coup de conseil de disciplines, de répression du personnel et d’interdictions de réunions. Est Commandeur de l’ordre national du Mérite. Bernard Manin. A gribouillé un manuel à destination des élèves de Sciences Po. Pierre-Henri Tavoillot. A squatté 9 ans un siège à Matignon. Frédéric Worms. N’a rien à dire. Hervé le Bras. A débité sa camelote à la Commission européenne, à la commision Attali, à la commission Juppé-Schweitzer et dans une arrière boutique de la banque BNP-Paribas. A patienté 5h pour une doléance restée ignorée par le Roi. Denis Peschanski. A été successivement membre du Parti communiste, du Parti socialiste puis du parti du Roi. Frédéric Régent. N’a pas de fiche wikipédia. Est bouche-trou à la section 22 du Conseil National des Universités. Perrine Simon-Nahum. A pour amie Dominique Schnapper. Benjamin Stora. A pour amie Dominique Schnapper. A été mis à la rue par Nicolas Sarkozy, puis sauvé par Manuel Valls. A fait son entrée dans le dictionnaire Larousse en 2014 comme historien. Est Chevalier et deux fois officier. Valentine Zuber. Instruit les fonctionnaires sur le fait religieux. Souffrant d’une grande solitude en matière de discussions a répondu à l’invitation du Roi pour se faire des amis. Mireille Delmas-Marty. Est à la retraite et fait la cuisine au parti socialiste. Marthe Fatin-Rouge Stefanini. Inconnue. Catherine Bréchignac. A rempli la case recherche du programme de Nicolas Sarkozy. Milite pour des salaires au mérite et s’est rendue célèbre pour sa tirade « avec tout l’argent que nous avons injecté dans les sciences de la vie, je trouve que le rapport qualité/prix n’est pas terrible ». Climato-sceptique, elle est secrétaire perpétuelle de l’Académie des sciences française. Claude Cohen-Tannoudji. Est Chevalier, Officier, Commandeur, Grand officier et enfin Grand-Croix. Boris Cyrulnik. Est un penseur. Il pense qu’un bébé né d’une mère ne l’ayant pas investi affectivement pendant sa grossesse aurait un retard de développement à la naissance. Il pense que le genre est une idéologie de pervers. A découvert le gène de la résilience qu’il nomme gène du surhomme. A pour ami secret son acolyte Louis Chauvel qui a milité pour l’employabilité des individus, une variante sociale de la résilience génétique. René Frydman. Fait des bébés éprouvette, combat corps et âmes la stérilité et voit dans le Roi son salut. Serge Haroche. Joue aux atomes. Jules Hoffmann. Est passionné par la lecture, la randonnée, le chant grégorien, les insectes et Claude Allègre. Aurélie Jean. Est un robot humanoïde doté d’une intelligence artificielle. Elle peut dire « Ayant utilisé le code dans de nombreux domaines de la médecine à la finance de marché, je vois les avantages. Savoir coder, vous permet de naviguer dans de nombreux domaines, d’avoir un impact large dans la société, de vous stimuler intellectuellement, et vous permet d’être comme j’aime le dire “marketable”. Cédric Villani. Est l’un des 306 fantassins du Roi. Jean Jouzel. A été fait prisonnier pendant 8h au château. Amy Dahan. S’est adressée aux Roi avec un remède miracle. A dit « La révolte tournera à la révolution, et toute l’europe sera bientôt en proie à une immense guerre civile, si vous vous obstinez à appliquer de vieux remèdes, d’un autre temps. Appliquez la révolution écologique sur tout le royaume, faites-le savoir aux Rois d’Europe et votre règne, Sire, sera millénaire. Les peuples ont soif d’un ennemi commun, d’un combat sur lequel s’élever, comme au temps de la modernité. Donnez-leur cette bataille, dépensez sans compter et sans craintes. L’écologie donnera naissance à un nouveau monde, renouvelé de ses richesses. »

Oliver Beaud a fait savoir au Président que l’université n’est pas une agence de pôle emploi et qu’il serait bon qu’un Président cesse de se prendre pour un roi, que s’il décide, et qu’il décide seul et qu’il se dit l’unique responsable, alors il doit aussi savoir démissionner.

Emmanuel Moreira

lundimatin c'est tous les lundi matin, et si vous le voulez,
Vous avez aimé? Ces articles pourraient vous plaire :