Nos élèves ont acquis les compétences visées

« coopérer et s’opposer individuellement et collectivement en assurant des rôles différents –attaquants, défenseurs, arbitres, mais aussi à agir sur leur adversaire pour l’immobiliser. »

paru dans lundimatin#56, le 11 avril 2016

Enseignante en congé longue maladie pour dépression post-periculum (après expérience), désespérée par les exigences administratives et le sentiment d’impuissance, je réalise ces derniers temps que nombre d’élèves ont acquis les compétences visées au-delà de nos espérances. Y compris celles-la même que nous rejetions avec force puisqu’il s’agit de l’enseignement moral et civique. Il suffisait qu’ils se jettent dans la rue pour que j’entrevoie la lueur qui m’aidera peut-être à retrouver le chemin de l’école.

« Loin de l’imposition de dogmes ou de modèles de comportements, l’enseignement moral et civique vise à l’acquisition d’une culture morale et civique et d’un esprit critique qui ont pour finalité le développement des dispositions permettant aux élèves de devenir progressivement conscients de leurs responsabilités dans leur vie personnelle et sociale. Cet enseignement articule des valeurs, des savoirs et des pratiques. »

Un petit pas de coté et ce verbiage abscons devient lumineux. La démarche visant à confronter plus précisément encore les connaissances, capacités et attitudes visées à l’épreuve du feu qu’est la réalité de ce mouvement confirme que les acquisitions sont là, qu’elles se partagent, s’éprouvent et se diffusent.

Je ne fournis ici que les textes officiels valables pour l’école et le collège, le lecteur n’aura aucun mal à voir en quoi ils collent aux comportements déployés par les jeunes acteurs du mouvement.

Tableau Competences by lundimatin

Aussi,
Considérant les programmes scolaires d’enseignement moral et civique à l’école et au collège publiés au J.O. du 21 juin 2015
Considérant les évènements et mouvements des dernières semaines portés par des lycéens motivés et déterminés
Nous devons considérer les compétences susvisées comme acquises.

Par ailleurs ces jeunes ont aussi compris et acquis depuis octobre 2014 - décès de Rémi Fraisse, tué par la police à Sivens - que la violence policière à l’encontre des manifestants et désobéissants de tout poil était une réalité avec laquelle il fallait composer.

Heureusement dès le cycle 1 de maternelle, dès 3 ans donc, les enseignants guidés par les programmes d’éducation physique et sportive « en répondant au besoin et au plaisir de bouger » visent à « développer le sens de l’effort et de la persévérance » Les élèves savent donc très vite « courir vite, longtemps, en franchissant des obstacles, sauter loin et haut, lancer loin. » Ils apprennent aussi à « grimper et redescendre, à retrouver quelques balises dans un milieu connu. »
Enfin et c’est là qu’ils excellent, ils ont appris à « coopérer et s’opposer individuellement et collectivement en assurant des rôles différents –attaquants, défenseurs, arbitres, mais aussi à agir sur leur adversaire pour l’immobiliser. »

En conclusion ils méritent les félicitations et nous ne pouvons que les encourager sur cette voie !

Nous invitons les chefs d’établissement, mais aussi les collègues, qui n’ont pas eu accès à ces programmes et qui tentent le plus souvent violemment d’empêcher les élèves de vivre l’histoire qu’ils se construisent, nous les invitons donc à faire un pas de coté, ou deux … et à regarder autrement ces textes que sont les programmes dont on nous assomme régulièrement.

hot
Flash-ball : le lycéen nantais jugé co-responsable du tir qui l’a éborgné

L’état condamné à ne verser que la moitié des indemnités.

- 5 déc. 16 - Positions, Rencontres, Terreur - 9 min

au hasard
Fiche de lecture

Être ouragans - Georges Lapierre

13 sept. 15 - International - 21 min

lundimatin c'est tous les lundi matin, et si vous le voulez,
Vous avez aimé? Ces articles pourraient vous plaire :