Le prophète de la soumission - par Jacques Fradin

« À l’origine lointaine se trouve l’économie. Vishnu Shiva. La dualité terrible. »

Jacques Fradin - paru dans lundimatin#114, le 24 septembre 2017

Cette semaine, Jacques Fradin nous éclaire sur les dernières déclarations de notre prix Nobel d’économie : Jean Tirole. Ce dernier avait cru bon de commenter la manifestation du 12 septembre.

À l’origine lointaine se trouve l’économie. Vishnu Shiva. La dualité terrible.

Vishnu, le Sacrifice, l’opération globale, avec ses prêtres et ses rituels ; le Sacrifice, source de toute prospérité, le Sacrifice glorieux et triomphant. Vishnu, le nom de tout espace ordonné : l’économie.
Shiva, sa dualité, est la terrible qui exige l’agenouillement devant le rituel sacrificiel, devant l’économie.
Comment se rendre propice la terrible ?

Vishnu Shiva, le Sacrifice et sa force terrible, parle par la voix du prophète de la soumission.

La déité double éructe par son organe, le prophète (dé) Jean T.

Dévoreuse insatiable, l’économie exige chaque jour son lot de scarifiés, bientôt sacrifiés.

Et le prophète (dé) Jean T., l’œil fourchu, la bouche tordue, tel un derviche tourneur fêlé, dansant pour sa déité double, de psalmodier tout en tournant, le terrible divin rapetissé en méchanceté humaine.

Il faut se soumettre à l’économie.
Son dessein est plus vaste que n’importe quel autre.
Pliez devant la déité aux multiples bras.
Soyez craintifs devant le dieu du Sacrifice et sa force terrible (et son prêtre grêlé).
Soumettez-vous à ses désirs. Au suprême brahmane.
La délivrance, le bonheur, la vie en dépendent.
Votre soumission sera toujours récompensée. Comme il ne peut y avoir de récompense que par la soumission, l’agenouillement.
Devenez les vagabonds sacrés et sans toit de la déité dominante, de la richesse irréelle que force la grande déité double par son chemin sanglant.
Et moi, le prophète fourchu qui tourne sans cesse, suivez ma flexibilité de toupie.
Je suis entièrement dévoué à ma déité terrible.
Et, par là, je suis votre guide.
Vers le sacrifice dispensateur de toute prospérité.
Obéissez sans réserve à l’autorité supérieure, pour suivre la trace sanglante de l’économie qui n’avance que le sabre levé.
Vous n’êtes rien. L’économie est tout.

Ainsi le plus lointain ordre sacré se retrouve dans l’apparence ultime de modernité, l’économie.
Où sacrifice et gloire sont liés en un nouveau pétainisme.

Le prêtre (dé) Jean T. : un grand économiste ?
Seulement un innocent de méchanceté. Un parvenu à l’ombre de la plus ancienne déité (double).
L’horreur incarnée, la bouche tordue, l’œil fuyant, de cette prêtrise méprisante qui, toujours, se couvrit des ordres inaudibles des déités imaginaires, pour écraser la liberté.
Seule existe l’économie terrible.
L’homme est son esclave.

Jacques Fradin Économiste anti-économique, mathématicien en guerre contre l'évaluation, Jacques Fradin mène depuis 40 ans un minutieux travail de généalogie du capitalisme.
Soutenir lundimatin

Se procurer lundimatin papier#1.

25 avr. 17 Mouvement 6 min
lundimatin c'est tous les lundi matin, et si vous le voulez,
Vous avez aimé? Ces articles pourraient vous plaire :